Kadiatou Diallo, élue miss francophone 2012 en Suisse

Publié par : Diané •  article mise à jour : 4 juillet 2012
La première édition de « miss et mister » suisse francophone s’est déroulée en Suisse à Montreux. Kadiatou Diallo, une Guinéenne âgée de 18 ans a été couronnée miss francophone 2012.

Cette jeune guinéenne tout juste majeure, éperdue de mode, se hisse dans le milieu du mannequinat/modélisme depuis maintenant un an.

Elle s’est prêtée au micro de notre reporter. Lisez !

Guinéenews© : Je te laisse te présenter au public

Kadiatou Diallo : Je m’appelle Kadiatou Diallo, Guinéenne de Mali Yimberin, j’ai 18 ans et je vis en Suisse avec ma mère, mes frères et sœurs.

Guinéenews© : Pour quoi as-tu voulu participer à miss francophone 2012 en Suisse ?

Kadiatou Diallo : Au départ, c’était involontaire, c’est une amie qui m’a inscrite. Car je n’avais pas confiance en moi, je n’aurai jamais imaginé qu’une fille de couleur gagnerai le titre de miss suisse francophone.

Guinéenews© : Comment as-tu vécu cette aventure ? N’était-elle pas stressante pour toi ?

Kadiatou Diallo : Non pas du tout, je l’ai vécu avec simplicité.

Guinéenews© : Dans quelle ambiance s’est déroulé le concours ?

Kadiatou Diallo : Plutôt bien, je suis une personne assez discrète et timide.

Guinéenews© : Quels sont tes projets pour l’avenir ?

Kadiatou Diallo : Pour l’instant, ma formation passe avant tout, je continue mes études, l’avenir décidera.

Guinéenews© : Que comptes-tu faire de ton titre miss francophone 2012 ?

Kadiatou Diallo : Je compte m’investir dans le social, l’utiliser dans un projet futur et pour quoi pas accompagner ma mère dans ses démarches d’aide humanitaire. Elle a initié un projet de caisse populaire en Guinée : la CUES qui prêtera de l’argent aux plus démunis sans intérêt ; nous aimerions bien la soutenir.

Guinéenews© : Qu’as-tu ressenti lors de ton élection en tant que miss francophone 2012 ?

Kadiatou Diallo : Une joie immense a envahi mon corps, mais dans ma tête j’étais un peu sous le choc.

Guinéenews© : Avant d’être dans le milieu de la mode, quel a été ton parcours ?

Kadiatou Diallo : J’étais à l’école (rire), je viens de fêter mes 18 ans, ça ne fait qu’un an que je suis dans ce domaine, j’ai fini ma scolarité à 17 ans, et j’ai débuté un apprentissage dans le commerce.

Guinéenews© : Comment es-tu arrivée à faire du mannequinat ?

Kadiatou Diallo : Tout a débuté par un « shooting » avec un photographe, et grâce aux réseaux sociaux et au bouche à oreille, j’ai pu me faire un carnet d’adresses, et j’ai eu la chance d’être contacter pour plusieurs évènements.

Guinéenews© : Que cherches-tu à exprimer dans tes photos ?

Kadiatou Diallo : Rien de bien particulier, j’essaie de montrer la diversité de la beauté africaine. Je vis dans un pays assez fermé ou malheureusement le « black is beautiful » n’est pas réputé ; donc j’essaie de montrer aux gens qu’on peut être noire « africain » et être distingué et raffiné !

Guinéenews© : Quel regard portes-tu sur la présence des noires dans le mannequinat ?

Kadiatou Diallo : Malheureusement, mon regard à ce sujet n’est pas très positif. Bien qu’on essaie de nous faire croire que ça changé, c’est toujours pareil. Certains stylistes de haute couture ne veulent pas de noirs dans leur défilé, comme le dit Karl Lagerfeld « les noirs ne font pas vendre ». Il faut arrêter de se leurrer, le racisme existe depuis que le monde est monde, et il en restera ainsi, malgré l’évolution.

Guinéenews© : As-tu déjà été confronté au racisme ?

Kadiatou Diallo : Je vis dans un pays (la Suisse) très fermé niveau métissage et très soucieux de l’image qu’il projette. Donc indirectement oui ! Par certains propos, je me sens visée, et je ne peux réagir du fait de mon jeune âge !

Guinéenews© : Penses-tu qu’il y ait une solution pour changer ces mentalités ?

Kadiatou Diallo : Honnêtement ? Non. Les gens sont bornés et têtus. On ne peut changer les mentalités, juste les améliorer. Et pour ça, il en faudra des sages et du temps.

Guinéenews© : Es-tu une férue de mode ?

Kadiatou Diallo : « Férue » est un bien petit mot. Le monde de la mode me fascine. Je suis sûr et certaine de travailler dans ce domaine plus tard. Je finis mes études et je vivrai de ma passion.

Guinéenews© : Quel est le rêve le plus fou que tu aimerais réaliser dans le mannequinat ?

Kadiatou Diallo : Alors, le mannequinat c’est vraiment pour le plaisir et l’amusement. Mon rêve le plus fou serait de devenir humoriste et de remplir un stade (rires). Marcher sur les traces de Coluche, Gad Elmaleh, Eli Semoune, Anne Roumanof etc…

Guinéenews© : Ton dernier mot au public.

Kadiatou Diallo : Je suis très contente et fière d’être la première noire à porter ce titre ; je ne peux que remercier Dieu, je souhaite représenter la culture africaine en occident et pouvoir partager ma réussite avec les gens de mon pays, de mes racines. Je vous remercie pleinement de l’intérêt que vous m’accordez.

Copyright : Guinéenews.org

Une image au hasard ...